Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

mercredi 11 février 2009

réponses et crashes? du MoDem ?

il semble que la démission de Quiterie delmas ait accentué l'avancée d'une sorte de "push " interne au MoDem...nous ne sommes que 5 ou 6 ? mais déterminés, hélas ... sans assez se connaitre , nous risquons d'être évacués ... !
Urgence: inventer les modes de décisions démocratiques


4 réponses (2 nouveau)
lun, 09/02/2009 - 16:08
Ark_E
Portrait de Ark_E
Membre depuis: 29/11/2008
User is online

Nous sommes aux prises avec les limites des systèmes fondés sur l'ignorance et l'oligarchie...

Nous voyons combien il est difficile de stopper un système capitaliste ultra-libéral, qui ne bénéficie sans doute qu'à une toute petite partie de la population tout en lui faisant subir l'ensemble de ses erreurs ! Nous voyons aujourd'hui que les grêves ne sont pas les réponses justes et écoutées: la protestation est tout bonnement inutile, elle n'est pas crédible et paralyse des acteurs indifférents (pour une période) aux chaos institutionnels et politiques :

On voit même certains fanatiques, penser que ce sont les grêvistes qui créent une ambiance de crise. Bientôt, on dira que les financiers sans bagages ni loin, ni poignées de main ont été de pauvres marionettes ! - rappel: ce que nous vivons par le gvt sarko1 est écrit: chaque recul est suivi d'une solution aussi grotesque de rechange, les plans ont été muris à la va-vite mais écrit: lisez aussi le rapport des 300 décisions...de la commission dirigée (oops, présidée) par Attali ... !

Si le MoDem est encore ce mouvement qui sort du coeur, il devrait affirmer de nouveaux outils de contestations/décisions...

car si (et si...) , nous avions une décision claire de mobilisation qui soit crédible et surtout qui permettrait de porter des fruits, nous serions bien entendu mieux perçus. Les MoDem ne vont pas se mettre en grêve pour incliner le système...Mais, ..et si les secousses de Martinique venaient à toucher la métropole, il faudrait bien que paralysie étant, des solutions sortent.

Ces solutions je les voudrais expérimentales mais aussi , diffuses et partagées sur le fond...Ce qu'il manque encore une fois, c'est le miroir de notre société et les espaces de négociations libres.

La grêve est mal perçue, incomprise et toute manifestation aujourd'hui, est issue en majorité d'un corps de professions: localisation et ponctualité de revendications: Si le MoDem faisait une action de ce genre, ce serait en ayant des propositions globales et une mise en perspective de notre société, voire une proposition de société différente sur la forme: nous sommes au coeur d'une transition qui passe, tellement qu'elle va peut-être se reporter à dans 5 ou 10 ans ... Où d'autres désastres et problématiques de l'humanité entière surgiront, criante cette fois !

Bien sûr, c'est toute la difficulté de dire "agissons, MAINTENANT !" ... pour quoi faire ? pour risquer de se marginaliser, d'être pris pour des doux rêveurs ? d'être parti trop vite ? ...Au moins avant tout scénario, nous pourrions avoir quelques outils (armes politiques diraient sarko1) pour que l'expression démocratique soit écoutée et prise en compte par tous, et non seulement par nos élus ! ... Ces outils auraient bien entendu la légalité éxécutive, provisoire , puis ajustable... de savoir combien de temps, avec qui, avoir une transparence des "plans" de direction de notre société serait un plus. Nous en revenons d'ailleurs au thème du projet:

Un architecte peut dessiner mille batiments, si aucun n'a un programme, si aucun n'a un terrain, si aucun n'a un financement, à quoi bon ...? cela reste de la recherche, de la prospective et du support... mais rien ne peut se construire intelligemment sans un programme, un terrain, une esquisse et des volontés communes pour que l'édifice soit construit: faites remonter:
Quel projet de société du Mouvement Démocrate pouvons-nous partager et commencer enfin à esquisser ?

L'atout de ce Mouvement, c'est qu'il n'est pas un parti ancré (même si certains crient à l'UDF21 !) ... les nouveaux, dont je suis depuis 2007 et avant... soutiendront donc qu'une émergence peut se construire sur les ruines du système bureaucratique et de sempiternelle illusion démocratique dans laquelle nous sommes actuellement (intra-extra).

bien à vos outils ...

LP
Top

* Répondre

mar, 10/02/2009 - 19:39
#1
Mamouchka
Membre depuis: 24/11/2008
User offline. Last seen 5h 38 min ago.
Je regrette de vous lire en diagonale mais ...

En faisant un "premier passage" 2 choses me gènent :

Le capitalisme ... vous utiliser des mots le décrivant relevant de la dialectique révolutionaire alors que notre soucis actuel est beaucoup plus "benêt" : la déréglementation (en général, et des modes de controle en particulier) et la captation des richesses produites par ceux qui se prennent pour l'élite et ne les redistribuent pas (hausse des salaires, primes diverses, investissements ...).

La bureaucratie ... employée de la sorte elle sent le ronron improductif... alors que nos même élites se targuent d'être les "managers" de structures performantes ... Or, sociologiquement, plus une société (civile ou autre) se développe, plus elle devient complexe, plus elle exige d'intendance( donc de "management" bureaucratique ...). L'intendance est avec l'argent le nerf de la guerre...commerciale ou militaire...

Je prendrais le temps de vous relire pour converser sur le fond.

Mamouchka.
Top

* répondre
* Signaler un contenu incorrect

mar, 10/02/2009 - 19:56
#2
Ark_E
Portrait de Ark_E
Membre depuis: 29/11/2008
User is online
merci d'une réponse de termes



oui, j'ai écris un peu en diagonal moi aussi, et les termes , je ne les ai pris qu"en leur forme.

* c'est vrai, le capitalisme n'est pas au fond condamnable, c'est la façon de l'utiliser qui l'est: l'argent et l'investissement réfléchi sont de bons outils.
* mais je parle bien de capitalisme ultra .. donc d'excès du système actuel...

pour la bureaucratie, c'est surtout le constat de l'édification de filtrages de plus en plus obscures et "non contactables", sans appui démocratique: être face à un technocrate (qui définit des usages depuis des études et des dossiers remontés), est quasi-impossible voire en dehors d'une procédure liée à la citadelle bureaucrate. Donc autant c'est l'édification d'un labyrinthe de bureaux qui empêche toute action de ré-ajustements/de nouvel objectif, mais en plus cela contribue à la création de barrières internes et face au public.

En simplifié: un système qui se noie dans ses dossiers ... mais qui ne peut être aidé ou "guidé" vers la demande démocratique....

Je souhaite donc des mécanismes de régulation, oui, de contrôles démocratiques et "naïfs", oui - - - et des interlocuteurs accessibles plus simplement et vraiment: écoutes et décisions... or les cables de la communication plurielle n'y existe pas et n'y ont pas cours. Seuls sont de lois les procédures et bureaux filtrants mais à un point trop poussé.

? à suivre... le sujet permier étant plutot les outils de dialogues dans une vraie Démocratie: expression de chacun sur des projets directs... politiques liées et diffusant les expressions les plus favorables à l'amélioration de notre bien vivre en cette société... à développer ...






Evolution d'abord








Evolution d'abord


Top

* répondre

mer, 11/02/2009 - 00:59 (nouveau)
#3
bong
Membre depuis: 29/11/2008
User offline. Last seen 22 min 5 sec ago.
la democratie

la democratie directe



unhumainunevoix.com
Top

* répondre
* Signaler un contenu incorrect

mer, 11/02/2009 - 01:09 (nouveau)
#4
bong
Membre depuis: 29/11/2008
User offline. Last seen 22 min 5 sec ago.