Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

jeudi 8 janvier 2009

points clés sur l'édition et quelques idées d'open-economy...

oui, parlons aussi d'hyperliens pour désigner les liens internet effectivement... Vous faites un magnifique écho à je que je disais ici: http://www.france2025.fr/xwiki/bin/view/France2025/Lavarietedecultureslalectureglobaledesinformationslauto-formationsontdescriteresjustespourlecreateur * je suis un peu surpris de ce "combat" des éditeurs et nouveaux marchés d'édition... et du coup, ça m'a rappelé que de fait, les avant-gardistes de l'édition en ligne sont de moins en moins visibles ! ** ils existent encore mais sont cachés par les éditeurs classiques et médiatisé (ou simplement en librairie.. ** la grosse différence qu'il y avait c'est que ces éditeurs de livre en ligne ... permettent à tout le monde de partager son liver perso... cela va d'un exposé scientifique à un essai, à un album photo...etc * c'est pour cela que je me demande dans quelle mesure l'édition/imprimerie n'est pas marginale ou vouée à personnaliser directement avec le client,... mis à part la contribution dans leurs colonnes d'experts reconnus (et hélas de plus en plus choisi pour leur côté médiatique !) qui fait toute la différence.. (britannica encyclo.vs wikipedia.. mais lorsque l'accès est direct, l'usager va au plus rapide... (au fait le créateur du wikipedia n'avait-il pas le projet de faire un wikipedia fait de professionnels ? ...il y a beaucoup d'espoir... et d'échanges dans tout ce qui se profile. ** je crois que l'édition a de beaux jours devant elle, mais elle n'aura plus les mêmes modèles économiques: notamment (ex: roman: téléchargeable sur feuille électronique.. ou papier recyclé, en échange d'un autre (en partie, le recyclage peut aussi fideliser par la qualité de la prestation...) * ce que je veux signifier, c'est que les niches marketing seront de moins en moins épargnées par la nécessité d'être et d'agir dans le globalocal: savoir l'écosystème, et agir dans son environnement... ça nous laisse de beaux jours de création... * les grands groupes vont renoncer aux standard propriétaire, mais fonctionner par briques de services... avec des standards utilisés suivant les demandes des lecteurs/usagers de ces schoolbooks = (le source-crowding (tout le monde participe à l'amélioration...)) ** je participe ainsi à renvoyer (feedback) ou bien améliorer des outils web2 ... (en beta-test ou non d'ailleurs) ** ex : les DRM abandonnées par APPLE ces derniers jours... le train va vite, mais cela est nécessaire, pour maintenir les flux tendus de l'économie actuelle..; et leurs emplois bientot reconvertis, et d'autant plus repensés... * après tout cela , je comprends mieux votre idée de pivot = édition : c'est vrai: ce sont aussi les qualités de l'objet livre (virtuel ou non) écris par des "doctorants" ou n'importe qui... qui feront la valeur différenciée de ce type d'édition... ** avec tout cela il faudra se souvenir que les "prothèses" mnémoniques à venir (y compris nano processeurs incorporables) seront le quotidien dans 10 ans ... (au rythme actuel...) -- des badges RDIF sont deja sous la peau de certains clubbers ... des lecteurs/enregistreurs viennent de sortir à bas prix ...

mercredi 7 janvier 2009

recyclages complexes ?...

le principal intérêt à perler de produits industriels recyclables, c'est de pouvoir ré-utiliser l'ensemble structurel, matériel, du produit. Il est absurde aujourd'hui de détruire des produits quasi-complet, en parlant de recyclage alors que ce n'est que de la destruction totale de bien en matière première: c'est la honte ce processus ! Bien sûr certains produits sont inutilisable, mais par ex: des boitiers d'ordinateur, des carrosseries, des éléments de constructions... * même développer une filière design "re-use" serait vitale pour la France * cela suppose qu'il ne faut pas croire que produire de nouveaux produits permettra de remettre ce syustème économique en ordre de marche, la saturation des marchés, des liquidités est visible et ratrappable... oui, dans quelques années ! Entre deux... il aura fallut trouver d'auters façons de " pouvoir acheter "! ou bien de savoir partager ...

Bayrou, un homme qui veut savoir qui sont ces français ?

je reporte un commentaire pour ré-utilisation sur Bayrou... signé Ark_E
Oui, cet article (lepoint)n'est pas pour Bayrou, mais il a le mérite de nous dévoiler quelques coulisses aussi... 
d'abord, Bayrou ne dirige pas son arrivée (voir la mécanique Sarko), il donne ses voeux à la presse pris en gros plan et sous un air bonhomme et sans complexe...
Il oublie de théatraliser sa prestation, tant pis si la caméra gigote et en contre-plongée...

Il fait toujours figure de curieux du monde, d'une logique de savoir quels sont les territoires érigés par ses pairs et la culture nationale... 
les gens qui parlent avec leurs mots. 
D'après l'article, 2 fois souligné: il lui manque vraiment ce côté leader/autoritaire qui fait plier autour de lui... "mais vous ne savez pas qui je suis ? Attendez de voir !". Mais non Bayrou est un homme qui veut se laisser guider en apprenant, un homme de coeur et d'intuitioon qui dirige ses efforts vers la compréhension des électeurs oui, des gens qui souhaitent vivre mieux de leur liberté: 
dans une vraie Démocratie. Son travail en interne a été d'apprendre aux militants à se débrouiller seuls (le système de la foule intelligente), à créer des bureaux et des règlements internes, à monter eux-mêmes des élections, entre-eux, avec quelques anciens politiques UDF et cap21...
Avec tout cela, les premiers temps ont vue une charte des valeurs MoDem dans les premiers temps.

Cet homme a pris le parti de faire vivre en politique ceux qui n'y avaient pas accès. 
Aujourd'hui il continue sa quête d'être au plus proche, de savoir ce que nous voulons pour notre avenir: 
un monde fait de libertés d'échanges entre les hommes. 
Ce que je vous écris, je suis sûr que d'autres le pensent, parce que bizarrement, venant chacun de milieux très divers et de "bords gauche/centre/droite", nous sommes arrivés à des accords de bon sens. 
Pour les MoDem, la Démocratie est un outil d'évolution de nos sociétés. Cet homme suit le chemin du savoir commun, il s'emplit des besoins et désirs des civils (citoyen est utilisé en relation à la gauche et à l'antique démocratie...perso). 
Nous avons aujourd'hui plus qu'hier un maitre mot: mutualiser nos efforts et nos objectifs de vivre ensemble. 

Cela est rendu très difficile par le maintien d'un système qui prône le "chacun pour soi" et tente d'utiliser une "solidarité" comme d'un levier sans valeur autre que mécanique-économique. 

En bref, Bayrou fait le bon choix en s'imprégnant de ce qu'est vraiment le peuple français, en cherchant à le comprendre de très près, en dialoguant. Le discours enflammé et tapant du poing à renfort de paroles acerbes ne sont pas de son crû quotidien. Il s'apparente en cela à une majorité de personne capable de dire sans hausser le ton ce qui lui semble important. 
Nous sommes lui, comme il pourrait être l'un d'entre nous.. homme ou femme, l'efficacité d'un représentant de parti, de peuple est de pouvoir s'identifier à ses capacités, non à son personnage: 
Bayrou veut être authentique. 
Nous voulons être libres en connaissance de causes !

lundi 5 janvier 2009

Résoudre la crise: 1- démonter les cloisons...

je viens de trouver une bonne synthèse de la crise (par Alain Sueur) actuelle... j'y réponds:
Votre synthèse de la crise est limpide. Je voudrais revenir sur votre dernier paragraphe; d'abord le "tout le monde il est beau..gentil (???)", je ne peux y croire, puisque la méfiance populaire vis à vis des gouvernants est prononcée, que la richesse ostentatoire est souvent synonyme de magouilles... et que les "petits" ne peuvent de toute façon pas agir... (qui le peut vraiment..? mis à part les acteurs du système !). Nous nous sommes fait avoir par confiance en la beauté des protections et de la logique de nos démocraties qui défend légalement tout individu. Mais alors que les politics recevaient les coups, les banquiers et autres assureurs... et autres industriels (du BTP par ex), prenaient place en construisant les engrenages de leurs profitables marchés...Ainsi, les apparences nous donne à voir des élus, des hiérarchies qui manoeuvrent. Mais les mécanismes de la machine systémique "capitalisme/ultra-libéralisme/luxe" font avancer une toute autre machine que celle d'une société libre. Tout se passe encore comme si nous avions en apparence un paquebot "société de consommation" (monde économique et solutions restreintes = pseudo-démocratie et aliénation aux cycle de la consommation), sur lequel les populations se sont calées, y vivent finalement assez bien de confitures télémédiatiques lointaines et rieuses... mais ne distinguent pas le cap de son capitaine: "ce qui arrive est de sa faute". Or ce capitaine n'utilise de fait que des commandes factices (voir théories économiques et démonstration mathématiques(statistique de justifications décisionnelles... on dit quoi déjà: tout est faux lorsque l'on change de repère)... car entre deux ponts, la machinerie est supervisée par des mécano profiteur/égoïstes qui ne voient que la petite fuite de carburant qu'ils ont percée à leur profit. C'est là que tout devient dantesque: l'illusion globale d'une démocratie faite de représentant eux-mêmes ergonomes de leurs commandes, mais ignorant tout des divers compartiments occupés par les opportunistes. Ceux-ci sont entre 2 cloisons et bricolent des circuits de plus en plus complexes, que leurs pairs eux-mêmes finissent par ne plus savoir où sont les boutons: chacun devient le maître de son appareil tandis que le paquebot "conso'M" continue vers un cap absolu, indistinct et trouble. Personne n'est plus capable de stopper cette machinerie infernale, car aucun n'a les commandes d'aucune. La stratégie de l'engrenage est au comble: certaine ont explosé, d'autres chauffent dangereusement, là-dessus les passagers continuent dans leurs chambres, de voir le monde tel qu'on leur dit... de cette image, il me reste à déduire que: 1- ce paquebot doit être visité, de fond en comble et prudemment, car certaines portes sont piégées, menaçantes (ex: le cycle de l'automobile: achat/soustraitance/chomages....), mais bien d'autres cabines sont équipées de quelques mauvais crans. 2- chaque mécano doit être convoqué auprès du Haut-Commandement (HC) démocrate (le capitaine n'est pas capable, seul de résoudre tout cela...il aurait trop tendance à se faire corrompre...) ce HC est constitué d'emblée par des représentants syndicalistes, des représentants en choucroute, et puis fort heureusement, de gens, anonymes mais volontaires à faire évoluer le système. 3- le HC est donc une première étape à constituer, tout en se préoccupant (qui on ?: et bien les "anonymes"/bénévoles/volontaires); de l'honnêteté des pseudo-représentants... 4- bref une première visite des locaux se fait: constat: les plans des cabines sont des faux ! ayant enfin dévoilé leurs "stratégies", les mécanos s'aperçoivent eux-mêmes, enfin qu'ils font partie intégrante du bateau, et que leur comportement est délirant: ils réparent des composants, en ajoutent et crée des tuyauteries vers les autres cabines pour mieux se délester de leur pollution: derrière la cloison, une autre "compagnie" accepte ce deal en créant une nouvelle machine absorbant ces déchets... Elle le fait en substituant ce qui parfois était nécessaire aux autres passagers (ex: brevets et droits d'auteurs...) 5- à cette étape, les découvertes sont terribles: une bonne partie des cabines passagers a été démontées, pour laisser apparaître que les encloisonneurs mécanos sont partout: même la nourriture servie au carré provient du "recyclage" des coquelets mélangé à 30% de soja transgénique et 23 % de glutamate... etc, le capitaine commence à entrevoir l'écume derrière son écran LCD éteint: le programme arrêté, l'ensemble continue à dériver comme si de rien: le bateau n'a jamais eut de commandes directes et responsables: les passagers sont conduits vers les enfers du vide sociétal. 6- le HC a démonté lui-même une bonne partie des machineries et commencé à débobiner des fils et constituer des groupes humains électriciens de métier, qui s'occupent des "pieuvres": des compteurs sont à l'essai et des jauges commencent à indiquer que des cabines sont alimentées... Les liaisons entre personne ne se font plus que d'humains à humains et aucun programme ne peut bloquer ces échanges en impératif mécaniste (fini les compta/normes dictat pour de pseudo-sécurités, édictée selon toute vraisemblance losqu'un des encloisonneurs a laissé choir une cloison sur un couple et leurs 2 enfants en bas âge. l'accident n'a pas compromis la machinerie mais a laissé passer une mutation d'encloisonneur: un lutin barbare... bon enfin à suivre.. merci de votre inspiration, j'espère ne pas être trop confus auprès de vos lecteurs accroupis devant leurs postes, qui se demandent encore qui va frapper à leur porte ce soir: huissier/assureur/commercial ? bonne Année à tous ! à très bientôt !

- je reprendrai bien sûr cette analyse et surtout ma réponse pour distinguer les acterus involontaires de ce système...
à publier vers le site fr2025