Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

vendredi 16 janvier 2009

live labs est extra

ce matin j'ai trouvé live labs de microsoft .. qui a des outils formidable... beaucoup à lire .. dommage que FF est en panne !!
faudra bien remettre ça en route ..;
bcp d''optimism !
J'ai aussi installé jing .. un truc de capture de tout esur le desktop !

Ark_E ... article à la Tribune...

Et tout le monde y croit encore ? à ces théories économiques, épiphénomènes issus de la tête bien faite de quelques jouisseurs ? Quant on pourra enfin constater que les modèles économiques sont des jeux de tirettes, quasiment aussi peu prévisibles que des boules de loto... Dire qu'ils sont nés il y a moins de 2 siècles, dans des sociétés hierarchisées faites d'ignorants et de paternalistes... Tout est dans le choc actuel de ces pseudos-écolo-bab' sans foi ni loi; bourrés au "j'me fous de vous, ce que je veux c'est vivre ma vie, une belle vie pour moi... d'abord !" - bon ok sans remettre une couche, on peut toujours crier sur les ainés qui ont oubliés de rester jeune mais ont une peur certaine de vieillir seuls. (ah ces quinqua qui se sont reconvertis !) ... La remise en place des valeurs est en marche... et ce qui est formidable c'est que cet élan d'explosif financier (Kapitaliste..) va peut-être réveiller quelques passions et enfin de vrais conversions vers des idéaux masqués et hélas retranchés pour ne pas être comme les autres. Notre culture est riche, mais achetable encore aux mains de pseudo-courageux" investisseurs: oui, ce sont les entrepreneurs qui font le monde ! oui, ce sont ces personnes qui souhaitent aller au bout de ce qu'ils aiment et voudraient pouvoir le partager qui vont remettre en place les structures - - ohh comme ce serait bon que le système soit anéanti par sa vraie flatterie. L'argent a fait le "bonheur" ( moi 5secondes du regard de ma fille me suffit), a fait le stress, le maintien de l'ordre, la convoitise, la jalousie, ...etc mais l'argent peut reprendre sa place, s'il devient ce qu'il est: un moyen ingénieux d'échanger entre nous ! S'il y a des banquiers ici, qu'ils sachent reprendre leurs esprits d'homme, en dehors de leurs cotas et "ordres": les investissements ne sont pas risqués lorsqu'ils servent à tous ! Et même si la prédiction actuelle est de croire que nous sommes encore dans le même système économique que dans les années 30 ... puis idem en 97, même si ces périodes (ben y a que ça pour prouver les prédictions (pas prévus ça!)). Même si mon discours est un peu usé, avachi, rancunier, je suis désolé de ce monde qui marche sur la tête, qui n'a plus le temps de pleurer, de se mettre à l'écart pour regarder ... Je sais aussi que nous sommes un bon certain nombre à avoir l'idée d'un autre futur, plus humain... (pas du béb'-écolo'gocho...°non, ni anar', non... juste un peu plus de battements de coeurs (non pas de "charitanisme" non plus...). Vous êtes prêts pour la plupart à avancer vers ces données servies sur des plateaux par des entreprises de 20 ans d'age (qui ont le savoir ancestral des notateurs (???))... ? Je ne dirai pas rejoignez moi, mais juste pensez à comment faire autrement, sur des modèles open-source, ouverts donc,et partagés (formation/connaissance/savoir-faire...), regardez les modèles (dans le sens qui se modèle) qui se dessinent dans l'éducation (oh pas la notre, mais celle de nos enfants), vous remarquerez que rien n'est aussi décisif et certain qu'aujourd'hui. C'est ce pas qui doit être fait pour chacun, un pas dans l'éblouissement de la vie, et non dans ce couloir de la mort que le système en général tente de prôner(cela tient aussi à nos 50'zélites encore aux gouvernances (eux, ils ont eut peur, ils ont été dressée, ils ont eut le mal de vivre....)___non je n'accuse pas qu'eux... Mais vivre dans la croyance, l'ignorance et s'en faire servir comme d'une culture...! Cela est entrain de changer, nous sommes enfin dans ce début de transition, non pas pour avoir peur, mais pour évoluer, pour faire avancer ce petit bout d'insecte humain que nous sommes à certaines échelles qui nous dépassent. pourvu que nous ne restions pas coincés dans les rouages factices ! j'aurai du passer mon chemin, on va me ... non , je me disais qu'en vous lisant, il y avait de vraies analyses, bâties et instruites, expérimentées, et pourtant, je veux vous dire combien nous allons être plus heureux quand nous aurons re-pensé, re-bati le système de nos échanges, parfois gratuit, parfois un petit prix, parfois mécanisé, parfois guéri... L'utopie c'était hier de dire que demain ce sera comme ça; c'est maintenant de dire ce sera ce que vous voulez vraiment être ! ou ignorer.

lundi 12 janvier 2009

réponses à suivre sur la santé ... commission ds la 22

en ces temps de propagande de la jouissance économique...

Evolution d'abord

c'est surtout agaçant de savoir que certaines régions sont moins "attractives": cela signifie que si nous y voulons des bons médecins, ils doivent eux-aussi, y trouver leur compte ... (de vie) ...

médecine est-ce de l'ordre du sacerdoce ? est-ce une tradition ésotérique de classe économique ?

Prenons la question à la base: pourquoi voulez-vous devenir médecin ?

Nous retrouvons partout cette question du sens de la vie que notre finissant système s'évertue à définir comme étant le bonheur .. (?) Mais comme ça n'a pas de saveur et que c'est du tout ce qu'on veut, personne (en général) ne sait ce qu'il veut au fond. Moi, je voudrais enfin que tout le monde fasse et aille dans le sens qui est en lui, son inclination, sa réussite facile, ce qu'il sait au fond de son coeur - ...

  • numerus clausus... c'est comme une norme européenne: ça s'applique de loin sur des statistiques et des prévisions qui se plantent .. (alors que ce soit effectivement les régions qui sachent ...et le déterminent, et pour les régions à grands espaces... que la priorité reviennent aux communautés de communes qui pourront évaluer leurs besoins de proximité. les échos divers et rumeurs seraient interessant à relever (parmis les étudiants mais aussi parmis les pro...) . Ainsi que de savoir les facteurs d'attractivité.
  • gestion régionale... c'est un peu aussi la difficulté de répartir des étudiants de partout, et de Paris... qui détermine des "cotes" de qualité de "postes" de médecins... vers des postes choisis ou non !
  • il y a un plan simple: Où se situent les besoins actuels ? ceux pour dans les 2 ans ... puis après ... ? avec les évènements, des pics (ex: babyboom, puis papyboom, guerre (?),épidémies(?) ...

  • alors ne devrait il pas y avoir un corps de médecins "volants", dans le sens qu'ils se déplacent d'un territoire à un autre (un peu à la militaire .. (et oui , nous avons une armée de médecins... contre les maladies de nos jours...( enfin, encore...). C'est un peu dur à dire: cette profession est nécessaire et s'il n'y a pas assez de personne, il faut bien faire des choix "quasi-ignobles"... de fermeture de services utiles, mais à trop peu pour le parapluie de "sécurité": donc former des médecins "élites" comme des commandos (et je ne parle pas d'urgentistes) mais de "nomades", bien traités, accueillis, dignes et reconnus: quels atouts ? pour eux, quels intérêts ? ... il va falloir un peu les attirer dans ces espaces pour eux négligés: résidences proches des lieux agréables des centres villes par ex.
  • groupement de médecins: mutualiser leur administration, abaisser leurs coûts d'assurances ., leurs frais d'équipements.
  • ... la liaison médecin de famille (s'il pouvait être un peu formé en psychologie aussi , le minimum) est cruciale...
  • s'il faut conserver encore ce système basé sur la" valeur" d'un service et non sur son don, alors oui, il faudra trouver des paillettes et des trucs attraillants pour tous... un confort, une rémunération.. et dans ce cas optimiser, enfin , les solutions existent... ce que j'en dis c'est qu'elles sont "usées" et finalement apportent une misère d'échanges (la rémunération devient le contrat au lieu de la qualité et de l'accueil !)

voulez-vous aussi que j'organise un wiki ou un espace de récupération des textes là-dessus...afin de solder la saveur de vos compétences de gestionnaires et experts en environnements hospitaliers-médicaux ?

il nous faut organiser:

  1. non pas un sondage mais un questionnement de ces médecins.. et d'abord les étudiants qui vont sortir...un à un pour savoir surtout ce qui les orientent, comment sont possibles leurs choix et ce qu'ils perçoivent du système...
  2. mettre à plat le système actuel... pour le modifier avec ses acteurs... y a bien un moyen d'y voir clair sur un plan général puis par besoins par région... enfin ce doit être abracadabrantesque (aarff) ... mais là je parle de réunions élargies et non de petits comités qui font la loi dans le milieu...(c'est toujours la-même chose: quelques uns auraient la science infuse et tout le monde suit !) ... collégialité et débats sous controle de vigilants externes au système (interessés/congniticiens/logiciens/développeurs/architectes... autre métiers à réponses globales....
  3. quoi ? où ? à qui présenter les résultats de ces questionnements (je ne dis pas sondage ni enquête... j'aime bien que les mots soient prudemment choisis)
  4. résultats ---> des synthèses de ce qui fait loi et moteur, dans les amphis, les lieux de réunions des médecins et futurs médecins, présentés à ces mêmes personnes "interrogées" - dialoguées + amitiés démocrates ...
  5. ce qui tombe dans une logique, époussetée des relents du système doit bien avoir aussi une valeur d'orientation non ? - mettre en avant non pas les "soucis" du système mais bien ce qui est le fond du système "au mieux": au départ: soigner des malades... tout en gardant à l'esprit les diagnostics précoces... déterminer ces besoins fondamentaux (ils le sont surement déjà...)

Et comme d'habitude, si nous n'intervenons pas (qui a le temps...?), ce seront encore les professionnels entre eux qui choisirons leur façon de nous "rendre service", de nous soigner, de se rémunérer parfois grassement (?) ... Il serait important en effet que nous , patients ayons aussi notre mot à dire ! ... quand je pense à diverses expériences en clinique ou urgences...j'en frissone encore !

donc à suivre de près ...

dim, 11/01/2009 - 19:33

C'est vraiment pas bete ce que tu écris. Ca a beaucoup de sens meme. Je t'en felicite. Il y'as actuellement une reflexion qui est mené au MoDem22 sur ces sujets. Une comission santé au sein de la fédé est en train de se structurer.

Es tu dans le 22? te sentirais tu interessé pour participer à ces rencontres ayant pour finalité des textes, des mémos pour le national, un communiqué pour la presse.

arrêter de vendre la lune ... voir plus loin ...

à quoi sert la bourse ?
Peut-être faudrait-il arrêter de "trader" au jour le jour... cela n'a aucune nécessité pour les entreprises: elles ont besoin de capitaux, oui, pour des projets. Et elles ont peu de projets au fond, il ne leur est pas nécessaire de recourir à la bourse chaque jour, à moins de créer des leurres comptables !!! les outils sont devenus des passoires, des filtres à l'investissement réel et ne servent plus qu'au jeu des traders, inquiets et pathologiquement humains... incapables de fait d'avoir des analyses favorisant la bonne marche d'une économie mais uniquement focalisés sur la justesse d'un pari ! La bourse ne doit plus être un lieu de jeux, ce n'est plus un casino en ces temps d'écroulements financiers. Le fait de pouvoir acheter/vendre chaque jour sans savoir ce sur quoi l'action joue est une abbération ! Les entreprises qui se présentent devant les traders doivent expliciter leur demande et faire comprendre les besoins d'investissements qu'elles recherchent: lorsqu'un plan est en route, pour un vrai projet, il ne lui est pas nécessaire de remettre en cause ce plan en se retrouvant face à des actionnaires, d'abord profiteur de sa croissance interne ! C'est du vol entrepreneurial ! Qu'au moins en première mesure, le boursicotage de haute volée, intraday, disparaisse!