Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

lundi 12 janvier 2009

réponses à suivre sur la santé ... commission ds la 22

en ces temps de propagande de la jouissance économique...

Evolution d'abord

c'est surtout agaçant de savoir que certaines régions sont moins "attractives": cela signifie que si nous y voulons des bons médecins, ils doivent eux-aussi, y trouver leur compte ... (de vie) ...

médecine est-ce de l'ordre du sacerdoce ? est-ce une tradition ésotérique de classe économique ?

Prenons la question à la base: pourquoi voulez-vous devenir médecin ?

Nous retrouvons partout cette question du sens de la vie que notre finissant système s'évertue à définir comme étant le bonheur .. (?) Mais comme ça n'a pas de saveur et que c'est du tout ce qu'on veut, personne (en général) ne sait ce qu'il veut au fond. Moi, je voudrais enfin que tout le monde fasse et aille dans le sens qui est en lui, son inclination, sa réussite facile, ce qu'il sait au fond de son coeur - ...

  • numerus clausus... c'est comme une norme européenne: ça s'applique de loin sur des statistiques et des prévisions qui se plantent .. (alors que ce soit effectivement les régions qui sachent ...et le déterminent, et pour les régions à grands espaces... que la priorité reviennent aux communautés de communes qui pourront évaluer leurs besoins de proximité. les échos divers et rumeurs seraient interessant à relever (parmis les étudiants mais aussi parmis les pro...) . Ainsi que de savoir les facteurs d'attractivité.
  • gestion régionale... c'est un peu aussi la difficulté de répartir des étudiants de partout, et de Paris... qui détermine des "cotes" de qualité de "postes" de médecins... vers des postes choisis ou non !
  • il y a un plan simple: Où se situent les besoins actuels ? ceux pour dans les 2 ans ... puis après ... ? avec les évènements, des pics (ex: babyboom, puis papyboom, guerre (?),épidémies(?) ...

  • alors ne devrait il pas y avoir un corps de médecins "volants", dans le sens qu'ils se déplacent d'un territoire à un autre (un peu à la militaire .. (et oui , nous avons une armée de médecins... contre les maladies de nos jours...( enfin, encore...). C'est un peu dur à dire: cette profession est nécessaire et s'il n'y a pas assez de personne, il faut bien faire des choix "quasi-ignobles"... de fermeture de services utiles, mais à trop peu pour le parapluie de "sécurité": donc former des médecins "élites" comme des commandos (et je ne parle pas d'urgentistes) mais de "nomades", bien traités, accueillis, dignes et reconnus: quels atouts ? pour eux, quels intérêts ? ... il va falloir un peu les attirer dans ces espaces pour eux négligés: résidences proches des lieux agréables des centres villes par ex.
  • groupement de médecins: mutualiser leur administration, abaisser leurs coûts d'assurances ., leurs frais d'équipements.
  • ... la liaison médecin de famille (s'il pouvait être un peu formé en psychologie aussi , le minimum) est cruciale...
  • s'il faut conserver encore ce système basé sur la" valeur" d'un service et non sur son don, alors oui, il faudra trouver des paillettes et des trucs attraillants pour tous... un confort, une rémunération.. et dans ce cas optimiser, enfin , les solutions existent... ce que j'en dis c'est qu'elles sont "usées" et finalement apportent une misère d'échanges (la rémunération devient le contrat au lieu de la qualité et de l'accueil !)

voulez-vous aussi que j'organise un wiki ou un espace de récupération des textes là-dessus...afin de solder la saveur de vos compétences de gestionnaires et experts en environnements hospitaliers-médicaux ?

il nous faut organiser:

  1. non pas un sondage mais un questionnement de ces médecins.. et d'abord les étudiants qui vont sortir...un à un pour savoir surtout ce qui les orientent, comment sont possibles leurs choix et ce qu'ils perçoivent du système...
  2. mettre à plat le système actuel... pour le modifier avec ses acteurs... y a bien un moyen d'y voir clair sur un plan général puis par besoins par région... enfin ce doit être abracadabrantesque (aarff) ... mais là je parle de réunions élargies et non de petits comités qui font la loi dans le milieu...(c'est toujours la-même chose: quelques uns auraient la science infuse et tout le monde suit !) ... collégialité et débats sous controle de vigilants externes au système (interessés/congniticiens/logiciens/développeurs/architectes... autre métiers à réponses globales....
  3. quoi ? où ? à qui présenter les résultats de ces questionnements (je ne dis pas sondage ni enquête... j'aime bien que les mots soient prudemment choisis)
  4. résultats ---> des synthèses de ce qui fait loi et moteur, dans les amphis, les lieux de réunions des médecins et futurs médecins, présentés à ces mêmes personnes "interrogées" - dialoguées + amitiés démocrates ...
  5. ce qui tombe dans une logique, époussetée des relents du système doit bien avoir aussi une valeur d'orientation non ? - mettre en avant non pas les "soucis" du système mais bien ce qui est le fond du système "au mieux": au départ: soigner des malades... tout en gardant à l'esprit les diagnostics précoces... déterminer ces besoins fondamentaux (ils le sont surement déjà...)

Et comme d'habitude, si nous n'intervenons pas (qui a le temps...?), ce seront encore les professionnels entre eux qui choisirons leur façon de nous "rendre service", de nous soigner, de se rémunérer parfois grassement (?) ... Il serait important en effet que nous , patients ayons aussi notre mot à dire ! ... quand je pense à diverses expériences en clinique ou urgences...j'en frissone encore !

donc à suivre de près ...

dim, 11/01/2009 - 19:33

C'est vraiment pas bete ce que tu écris. Ca a beaucoup de sens meme. Je t'en felicite. Il y'as actuellement une reflexion qui est mené au MoDem22 sur ces sujets. Une comission santé au sein de la fédé est en train de se structurer.

Es tu dans le 22? te sentirais tu interessé pour participer à ces rencontres ayant pour finalité des textes, des mémos pour le national, un communiqué pour la presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !