Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

mardi 9 juin 2009

suite à "monologue de fou"

Bonjour,
je suis architecte et je pose des questions sur l'évolution des villes qui nous entourent. Aujourd'hui 80 % des français vivent en ville, dans le monde l'urbanisation s'affole et des villes immenses apparaissent peu à peu.
Pour exemple quelques images de Hong Kong:
http://www.voyagesvoyages.net/categorie-10159125.html
et Pékin:
http://www.voyagesvoyages.net/article-11557649.html

comment concevoir la ville de demain?
devons-nous tous vivre en ville ?
et si oui dans quel type de ville ?

pour avis

Répondre à RafaelSignaler un abus

Message n° 2
Gilles Heluin a écritle 26 octobre 2008 à 22:17
A mon avis une équation difficile à résoudre...
Limiter le grignotage des espaces agricoles et naturels pousse à développer les villes et donc les densifier.
Est-ce possible tout en conservant une qualité de vie par la protection ou augmentation des espaces verts, la réduction de la pollution atmosphérique ?

Répondre à GillesSignaler un abus

Message n° 3
Rafael Ricote a écritle 28 octobre 2008 à 23:45
Un juste équilibre est à trouver, mais il faut prendre en compte un facteur important qu'est la densification sans controle des très grandes aglomération urbaine. Des villes comme Mexico, Shangaï, Tokyo deviennent des monstres urbains difficilement gérable.
par ailleurs la rurbanisation (le mitage de la campagne par une urbanisation rempante) n'est pas non plus la bonne solution.
donc il faut faire preuve d'imagination, mais dans quelle direction ?

Répondre à RafaelSignaler un abus

Message supprimé le 30 octobre 2008 à 13:38
Message n° 5
Rafael Ricote a écritle 31 octobre 2008 à 00:11
C'est vrai qu'en allemegne ils ont développé une approche à la fois technique et sociétale pour aménager leur nouveau quartier.
On est loin des mauvais exemple, comme une certaine Chine, qui n'est pas à l'abri d'un urbanisme sans "humanité", à voir:
http://www.voyagesvoyages.net/article-11759951.html

toutefois je pense qu'il faut réflechir aussi autour d'une ville plus dense et sortir des schémas américains du tout voiture

Répondre à RafaelSignaler un abus

Message n° 6
Vous avez écritle 25 novembre 2008 à 15:11
pour info ... voir et entendre des exemples ...
http://www.youtube.com/view_play_list?p=FB102C34064103E3

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 7
Cedric Rozé a écritle 29 novembre 2008 à 16:00
Il y a aussi une donnée dont on parle bcp mais qu on n exploite jamais comme solution potentielle. On parle du nombre croissant d habitants sur la Terre et pourquoi pas de stagnation? il faudrait arriver a ce que le taux de natalité soit egal a celui de la mortalité. CAD, réduire les naissances.

Répondre à CedricSignaler un abus

Message n° 8
Rafael Ricote a écritle 4 décembre 2008 à 22:34
aujourd'hui le problème c'est que 50% des habitants de la planète vivent dans des villes, demain si on continue à ce rythme, c'est 70 voir 80 % soit 1 à 2 milliards d'habitants à acceuillir dans des villes qui sont déja au bord de l'explosion sociale, technique, économique et financière...

Répondre à RafaelSignaler un abus

Message n° 9
Philippe Rohaut a écritle 9 décembre 2008 à 22:59
Cedric Rozé a écrit
il faudrait arriver a ce que le taux de natalité soit egal a celui de la mortalité. CAD, réduire les naissances.

^____ La politique de l'enfant unique, par exemple, en Chine a été un désastre à tout point de vue....
Cependant un meilleur accès à l'éducation des femmes dans les pays "qui ne pourront plus se développer" (comme j'aime les appeler) est une des meilleures solutions à ce problème.

Bonjour architecte également
Dans notre société grandissante, notamment avec l'apparition & le développement de l'industrie pétrolière il y a maintenat + d'un demi-siècle (a l'échelle planétaire j'entends) nous avons complètement mis de côté notre esprit communautaire.
Avec le pic pétrolier & donc une raréfaction de cette ressource nous serons dorénavant amené a quitter ces villes dévoreuses d'énergie.
L'idée de communautés rurales & autonomes me paraît être une bonne alternative à nos mégalopoles actuelles.

Répondre à PhilippeSignaler un abus

Message n° 10
Alexis Maertens a écritle 15 décembre 2008 à 02:11
Et oui, il y a beaucoup a faire en milieu rural, je pense qu'une des clés du problème se trouve loin des villes! Celles ci ne pourront pas grossir a l'infini...

Répondre à AlexisSignaler un abus

Message n° 11
2 réponses
Vous avez écritle 29 décembre 2008 à 18:22
de fait, il semblerait que 12 milliards soit le chiffre final prospectif pour le nombre max d'habitants terriens. Pourquoi ?
Et bien, simplement parce que tout habitant aura prochainement vraiment accès à l'information, et à des solutions/conditions de vie mieux équilibrées.
Hélas pour le voir, il faudra attendre... que la transition actuelle ne soit pas notre tombeau...Car la résistance à l'évolution et à l'avenir choisie est très importante (traditionnel est la solution de repli des peurs et paniques).
-- la facilité de diffusion des savoirs/la conscience globale de nos actes et l'économie de partage qui est entrain de se mettre en place vont être déterminante sur la virulence de cette évolution sociétale quasi en rupture des références historiques.
Les questions de natalité ne sont plus au gout du jour, c'est aujourd'hui un choix mesuré par les conditions de facilité et de joies apportées à avoir plus ou moins d'enfants... s'en occuper, oui, mais avoir sa vie sans enfant est aussi un choix décent... Les équilibres ajustés mondialement et sans les freins tradi/religieux/autoritaire(politique) se sont deja mis en place...
Le pic du pétrole est un leurre,mais l'écroulement de l'économie basée sur l'automobile lui est véridique: c'est essentiellement les flux de transports qui vont être en premières lignes des solutions de demain: on peut voir ainsi apparaitre des micro-logements pour des nomades curieux du monde, disposant de tout l'équipement de relaxation/auditif/visuel suffisant à être en tout lieu... La ville de demain telle qu'elle est encore visionnée est celle du 5ème élément: une légende de l'ouest, faramineuse et ultra-policée: ce serait la voie des totalitarisme à la blade runner... mais ce noir est fiction, et même la city de Londres a deja réagi positivement à des solutions plus humaines et mesurée... il reste bien aussi les investissement actuel et un peu trop enthousiastes des pays du Golfe... qui risquent bien de n'avoir pondus que des coques de luxe... vides...
et nous ne quitterons pas les villes.. non ce sera la campagne qui viendra dans les centres ! Quel intérêt (ce mot existe encore ?) à s'éloigner et devoir perdre du temps en trajet ??? Car c'est le propre de nos contrats: nous avons besoin d'être homme à homme au moins une fois ..pour mieux sentir qui nous avons en face !
Le "télétravail" c'est le truc des 68 tards, révolu et inadapté, nos moyens seront plus mixés que cela... tout en sachant que des interfaces haptiques (le touché...) apparaitront assez tôt pour résoudre nos angoisses virtuelles... pour info: http://groups.to/futurarchitecture
cheers all ! and an happy next year !

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 12
1 réponse
Alexis Maertens a écritle 8 janvier 2009 à 00:57
Tu as l'air bien sûr de toi sur beaucoup de sujets et tu considères ton cas comme une généralité!
Je vais parler de ce que je connais, ayant vécu des années en ville et des années a la "campagne". Je peux te faire découvrir ce qui se passe en milieu rural et tu verras que ton cliché des 68ars est faux! On a pas besoin d'aller forcément en ville pour travailler meme si on ne fait pas de télétravail et du contact humain, je peux t'assurer qu'on en a beaucoup plus que la plupart des gens qui vivent en ville. on arrive a se debrouiller quasiment sans aucuns flics car l'anonymat n'existe pas! Personne ne dors dans la rue, le milieu associatif est extrèmement développé et la solidarité est une regle!
Des tas de maisons tombent en ruinent ou sont fermées 350 jours par an car elles appartiennent a des gens qui vivent en ville et gagnent beaucoup mieux leur vie que nous.

-"La campagne (...) quel interet ( ce mot existe encore?) (...) la campagne viendra dans les centres!"-

Non mais tu te prends pour qui? Plutot mourir que de retrouver mon ancienne vie citadine...

Répondre à AlexisSignaler un abus

Message n° 13
Alexis Maertens a écritle 8 janvier 2009 à 23:17
L'écologie, les citadins l'inventent et nous, on l'applique!

Excusez-moi, il m'a énervé l'autre!

Répondre à AlexisSignaler un abus

Message n° 14
Philippe Rohaut a écritle 22 janvier 2009 à 02:11
alors perso je suis completement contre le message de Laurent ....
faut lire & s'informer au lieu de faire du copié collé d'internet...
les livres ca permet de se donner son propre avis par exemple.
le pic du petrole un leurre ? ah bon... le petrole serait une ressource renouvelable alors?
c marrant prtant meme les ricains ont confirme qu'ils avaient atteint leur pic il y a deja 30 ans ..... pr le reste du monde c'est pareil. en 1er lieu l'arabie saoudite.
C'est vrai suis je bete, les ricains ont attaqué l'Irak pr sauver le peuple irakien ... c bien connu. lol
pas trop le tps de blablater je le ferai a mon retour ....ah oui je suis en train de manger des asperges du perou .... au perou ... j'ai le droit ? lol
++
on en reparlera Laurent si tu veux ;)
Les campagnes ds les villes ..... ok et tu les mets ou tes champs qui font des milliers d'hectares? ds des tours de 1.000 m de haut?
moi aussi il m'a enerve desole
et desole aussi mais le clavier peruvien n'est pas ma tasse de thé

Répondre à PhilippeSignaler un abus

Message n° 15
Siham Bensaid a écritle 8 avril 2009 à 13:38
MOBILISATION !!!!!
Tout le monde ce soir à 20h au MK2 Hautefeuille
Un portable usagé recyclé = une entrée gratuite au film Nous Resterons sur Terre + 1 arbre planté !!!!
http://www.mk2.com/filmscinema-4867-nousresteronssurterre.html

Répondre à SihamSignaler un abus

Message n° 16
Ingrid Guillou a écritle 16 avril 2009 à 13:40
bonjour
je contribue à l'ecologie de ma maison en étant h2o at home
pour plus de renseignement contacter moi

Répondre à IngridSignaler un abus

Message supprimé le 17 avril 2009 à 11:35
Message n° 18
Céline Bunoz (Université Montpellier III Paul Valéry) a répondu à : votre messagele 24 avril 2009 à 23:01
"et nous ne quitterons pas les villes.. (...) Quel intérêt (ce mot existe encore ?) à s'éloigner et devoir perdre du temps en trajet ???" dixit Laurent Puissant.
Ah bon, parce que les embouteillages urbains c'est pas contre-productif ??? Malgré le développement des transports en commun, tous les citadins ne renoncent pas à leur habitude : se déplacer dans leur petite auto, en solo, quitte à y passer des plombes, entre stops et feux rouges ... en ceci sous prétexte d'aller plus vite !!! Et j'ajoute que la plupart des villes sont vidées de leur substances , devenues financièrement inabordables : plus de logements, plus d'habitants mais des banques, des agences immobilières, des assurances... Et les travailleurs citadins relégués dans les cités dortoirs, et autre banlieux sans âmes, et accessibles en voiture, bien sûr !

Répondre à CélineSignaler un abus

Message n° 19
Vous avez répondu à : message de Alexisle 29 avril 2009 à 00:28
ouaip, je suis bien sûr de moi ! et sur tous les sujets possibles ! (aarf, enfin tout ce qui peut être de près ou de loin proche de l'architecture dans un monde global.Pour moi, l'architecture doit deveniri réellement sociétale. (bon ok ... elle crée déjà ce qui nous conditionne), ce que je veux dire, c'est qu'elle (l'archi... doit être au coeur de ce qui crée nos environnements de vie ! - - - pendant trop longtemps l'architecture s'est contentée d'être une formalisation des désirs de quelques uns (pas tous !) et d'abord comprise comme un objet de luxe et de pouvoir ..etc (en très très bref)... Aujourd'hui, penser en architecture c'est prendre en compte que le monde qui se prépare va nécessiter une véritable création pour les "personnes", non pour un apparat ou par ignorance... mais bien en conscience d'une "sculpture" de l'espace vital humain... quant à la notion de propriété de l'espace terrestre c'est de l'ordre de la dénonciation: parfois ignoble ... + si besoin (?)

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 20
Vous avez répondu à : votre messagele 29 avril 2009 à 12:36
et bien, pas mal, pour une fois des réponses sensées...
tout ce qui va suivre est de mettre les points sur les "i" sur des sujets sensibles... dont le système "de démocratie représentative" actuel est en grande partie responsable !
Je précise que ce que j'ai écris est dans une optique de "bientôt" et non de ce qui se vie tous les jours ... le sujte est bien "demain la ville, comment ?" ... je ne suis pas un cas général, loin de là...
ce bout de texte est un raccourci pour avoir des réactions et des "pointes" de solutions; il passe d'un cas à l'autre... mais le monde est complexe non ?
@Céline B
la contre-production fait partie intégrante du système actuelle: si pas de négatif, alors pas de base pour ordonner... (duopole excessif type UMPS ou écolo/industriels) - - ce que cela démontre est bien plus que de croire que tout le monde est égoïste: c'est une démonstration de vitalité: (en bref hein ...) ce qui fait la "bravade" absurde des automobilistes des bouts de journées est l'une des démonstrations du "je peux garder mon autonomie, ma richesse intérieure malgré ce qu'on me propose (... qui là est de l'ordre de la gestion de flux (les passagers étant d'abord des quantités à transporter avant d'être dans un mode humain et existant) ... (caricature pour idée...)
-->"les centres ! Quel intérêt (ce mot existe encore ?)": oui, confusion, je parlai de l'intérêt ... (blague douteuse...sur le profit qui est l'un des nerfs principaux de nos belles sociétés ( ironie !:))
@ Alex : en fait tu veux me convaincre que la campagne est bien là où elle est ..? oui, ok; en fait tu crois que je suis un satané urbain ? ... et bien j'ai vécu aussi les deux... les trois même, entre les lotissements, la petite maison du village perdue et les centres villes ... mon expérience vaut la tienne !
--> mon cliché n'est pas de dire "tous en ville !" ... mais de situer une probable ville adaptée: rapprocher ce qu'il reste d'agriculture vers un centre urbain qui pourra s'en nourrir en connaissance de cause (pas de l'élevage industriel (comme ce qui se produit beaucoup aujourd'hui), mais du local et "visité"/pris en charge par les citadins.
-->"Alex a écrit:""La campagne (...) quel interet ( ce mot existe encore?) (...) la campagne viendra dans les centres!"-" et bien ça c'est fort comme lecture ! !! ^^ ce mot "intérêt" est trop connoté; et ça pourri vraiment tout (ce que je conçois). Oui, ma phrase était confuse, je le lis. D'ailleurs les "???" signifient (hélas pour moi seulement ?) que cette phrase était ironique. Et en plus tu vas dans mon sens: "On a pas besoin d'aller forcément en ville pour travailler meme si on ne fait pas de télétravail et du contact humain, je peux t'assurer qu'on en a beaucoup plus que la plupart des gens qui vivent en ville." ... c'est exactement ce que j'ironisais...
l'idée générale était de bien dire que la ville de demain ne sera pas celle qui se prépare laborieusement maintenant. le besoin de contact se fait d'autant plus sentir en milieu urbain du fait d'un anonymat du nombre de personnes qui se croisent sans se re-connaitre... quand ce nombre est plus petit, on peut faire connaissance.
==> bon ça sent bon l'humeur profonde...
@Céline B, je vois que j'ai oublié de mettre les mots qui expriment mes propos, et plaf, en plein dedans ! ce que vous dites est ce qui est, pas ce qui sera. et je ne peux que constater aussi votre paragraphe. Ce que je cherche ce sont des solutions plus vivables ! Alors vous avez tous les deux exprimés votre mécontentement en complément de ce que j'écrivais... ce qui est déplaisant c'est de lire ensuite comme une sorte de "tir groupé" du genre :"il est là ! c'est lui ! .. le laissez pas s'enfuir, arrêtez le !" ... mais de quoi ? de quoi ? ... aarrf, je vais le prendre posément.
@Stephane: ... je concevrai cette maison ... un jour... j'en ai quelques unes en tête ... des immeubles d'auto-constructeurs... des maisons faites d'arbres vivants... si vous pouviez voir tout cela... ;)
@Philippe R : ah lala, et bien ça c'est causé ! en fait beaucoup de gens se lisent d'abord et pour eux-mêmes... je n'ai pas écrit "ah bon... le petrole serait une ressource renouvelable alors?" , non, effectivement le pétrole est en sursis, même moi ,je l'ai lu ... (ah les nerfs là...) : "le pic du pétrol est un leurre" , c'était au moment du pic ... du prix du pétrole !!! (zut j'ai oublié de marquer ce mot !) mais c'était dans le contexte de l'actualité du moment (faut toujours tout marquer pour plus tard , c'est vrai...): d'aillleurs il en est où hein ??? (je parlai du prix actuel) - après ce ne sont pas mes mots mais les votres ... pour ce qui est des champs en ville ; il existe oui, des solutions, et non pas forcément à la blade runner !
Bon, je dois dire que votre façon de me sauter dessus ainsi m'a sérieusement échauffé... et que tous ces malentendus doivent bien être la preuve de disfonctionnements. Lesquels sont issus de techniciens (qui appliquent ce qu'ils ont appris à la lettre sans une once de réflexion), de politiques au sabre des mandats, de culture intégratrice ... l'écologie, un vaste mot qui englobe baeucoup trop de ce que chacun voudrait y mettre... Les agriculteurs ? ... ils ont un rôle de révolte intelligente et d'autonomie, pas pour mieux gagner du fric (parce que ça devrait pas être le but de cette besogne, bien qu'ils soient hélas bien trop mal traités, ... idem des ouvriers et des femmes au foyer (en passant...))... mais bien pour pouvoir nourrir tout ce monde d'urbains obèses (oops ironie de fond)...
Je me contenterai donc de vos constats consensuels, indignés, tout en vous rappelant que je suis en accord avec l'ensemble de vos retours... même si vous ne faites que l'actualité de ce matin, alors que je souhaitais des réponses sur après-demain ... On s'est pas compris, ... vous auriez voulu des solutions instantanées ? - - - la critique du système, des "bienveillances d'apparat" ponctuelles et autres pansements, c'est avec cela que nous pourrons construire. Rester sur les faits (ou leurs perceptions parfois erronnées). & & & penser leurs évolutions, apporter des réponses originales, inédites (?). changer les points de vue ...de focale, de zoom ...

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 21
Alexis Maertens a écritle 5 mai 2009 à 21:47
Ouaip, tu dis que tu es sûr de toi sur tous les sujets mais tu es plus modéré dans ce message que dans celui qui nous a fait réagir!
Allez OK j'acquiesse, t'es un écolo intellectuel visionnaire et on est des babacools dépassés...
Si tu agis au jour le jour sur ton comportement envers l'environnement en plus d'etre sûr de ce que sera l'avenir, alors je suis un peu moins énervé contre tes paroles...
Ah oui, autre chose, je suis pas sûr que l'architecture et l'organisation des espaces suffira a nous sauver, mais bon.............

Répondre à AlexisSignaler un abus

Message n° 22
Vous avez écritle 8 mai 2009 à 15:13
Ta caricature est surement plus vraie que nature... Mon assurance est faite d'info, mais oui, je mets une certaine conviction (dernièrement trop orale qu'écrite) dans des possibles qui me paraissent aller dans le (..."mon ?") bon sens. Sur le terme baba, ouaip, là j'ai toujours ce doute sur la portée sociétale du mouvement écolo... (l'écologie est un fond commun, une base... pas vraiment un but politique...) et pourtant ça hurle à tout va pour revenir à des solutions soit disant satisfaisantes, au mépris d'une technologie qui pourrait aider à la préservation et l'entretien des espaces encore naturels... Le hic est dans le "tout techno ou tout moyen-ageux..."! Mais sans opposer tout cela et en acceptant que l'industrie dans sa forme de production massive mais optimale (en théorie) puisse résoudre des problèmes de juxtaposition/inclusion de la Nature dans notre espace humain. Mon comportement se demande si les 200m que j'ai à faire pour porter mes emballages/bouteilles dans le container vont servir à préserver et prolonger des espaces naturels (par ex: allonger le temps de pousse d'arbres, utiliser moins de pétrole ...) OU bien seulement à nourrir une entreprise (grosse du type vinci/areva/bouygues-filiales...etc) à mes frais !
--> pour l'architecture sociétale: je suis persuadé que nous pouvons vivre dans n'importe quel environnement (voir bidon-villes...), dans des grottes, sous des arbres... oui, l'homme peut se soumettre à son espace direct.
Mais il est temps de voir que le durable n'est pas seulement de conserver du matériel naturel (pétrole/herbe/aliments...) mais aussi de nous mettre à l'abri dans un environnement véritablement choisi, créatif et ouvert à l'accueil...
Les villes sont une solution au "mitage" ou au morcellement des paysages et des communications (une petite maison en plein milieu de la colline, c'est chouette, tout le monde voudrait y être ...) mais cela a constitué des surcouts en nombre de voiries/canalisations/bornages en tout genre...etc qui sont les premiers freins à un investissement collectif partagé: ainsi effectivement on peut distinguer plusiseurs points:
-- pour l'actuelle politique de relance des grands travaux... de grandes constructions sont d'abord des investissements internes: "faire tourner la boutique" du copain 'entrepreneur (grands ponts/tours...) mais après cela , on se retrouve avec des locaux fermés, inutilisés et à réhabiliter ... (et là on retombe dans la pratique précédente: fournir du travail !!! C'est tout le travers de l'industriel immobilier: vendre sans autre but que de fournir des locaux !!!
-- Mais on a aussi la densification qui permettrait donc des rapprochements, des simplifications et des flux limités... (= travaillez 10h/ dormez sur votre lieu de travail et gardez 3jours pour vous de retour dans votre campagne ???) à quand les hotels d'employés (qui en aurait marre de perdre 2h30 par jour ??? ... etc
-- la densification est-ce la ville de demain ? Les tours seront aérées, inclueront des espaces vert et des fermes hydroponiques, des batiments seront dotés d'appareils fournissant de l'électricité (éoliennes/nanomécanismes et quartz/panneaux solaires propres/accumulation des chaleurs passives...); l'espace au sol serait rendu public (un semi-privé pour plus de hauteur...), avec soit un ombrage, soit au contraire un ensoleillement maximum (dépend de votre hémisphère géographique...))
-- mettre au point une ville vivante et non des espaces d'expositions d'objets étincellants et dominants pour une ville où la circulation est aussi aérienne (je parle de passerelles, de cheminement en altitude...) le tout dans une msie en oeuvre qui soit proche de la sculpture et du paysage...
-- nous en sommes loin, la ville actuelle est encore le rendez-vous commun, et son historicité est préservé par ses "propriétaires", je mets des guillemets, parce que j'ai beaucoup de mal pour un espace central commun/collectif qui soit capturé par quelques élites et accapareurs historiques (quand ce ne sont pas des investissments banquiers purement financiers...)
-- nous devrons passer pas mal de remise en cause de pseudo-droits avant d'obtenir que cela change...
-- il reste donc la ville nouvelle, celle qui n'est pas que l'expérience économique de quelques investisseurs, mais une ville qui se construit avec ses habitants, dans un sens de partage de leur communauté, mais aussi AVEC une vision de la transformation et des accueils possibles de leur ville. Le tout est de savoir si on peut conduire un camion, une grue, couler du béton/de la terre/des fibres... snas avoir besoin d'un industriel pour cela ? qui fait le camion ? plusieurs personnes qui veulent mange/se distraire... qu'est-ce qui les empêche de travailler à ce véhicule et d'avoir un espace dans cette ville ? leur choix géographique/famlilial/perso de vie quelque part... mais pas là...
-- mais si maintenant, vous dites que votre travail vous assure un habitat où vous le voulez, ainsi que d'autres ailleurs... une équivalence ... vous direz, mais conduire un camion ne vaut pas de penser un camion; ce n'est pas le même coût ! ... (ah ..?) et si à formation ouverte et gratuite, dans le but d'assurer une connaissance aux générations futures, leur liberté de choix indépendamment du passé (sans les contraintes sociales/légales poussives et liberticides, d'abord préservation d'une néo-tradition...), leur envioe de vivre ensemble...
-- vous me direz que je rêve ... ;)
-- mais qu'il suffit d'un déclic organisé, d'un déplacement de point de vue pour comprendre que le monde tourne d'abord sur lui-même, en préservant ses "acquis culturels" sous la forme d'une société qui s'auto-propagande pour ressentir son autio-satisfaction commune... cela peut ^petre différent en adoptant un point de vue à très long terme et en prenant aussi comme vrai que chaque être humain, plus ou moins débile (ou génial) a les mêmes nécessités de vie tout en panachant les originalités et besoins parfois plus obsessionnels que pour d'autres. On peut accepter que quelqu'un aime vivre sous terre, qu'un autre voudrait être dans un arbre...
__ cela passe par une temporisation, une mise à plat des principes actuels, de leur remise en cause aussi ...
--> on pourrait savoir si de nucléariser est utile, si des ordinateurs qui peuvent tourner en 12V et autres lampes ont besoin d'être en 220V, s'il n'est pas possible d'avoir une vraie électricité mutualisée, autonome pour la ville, grâce à ses batiments ... si le montage nucléaire civil "sponsorisé" par le militaire est sain... ;)
--> on pourrait se laver aux fontaines publiques ... ??
---> alors allez-y tapez là-dessus, vos critiques sont utiles à avancer des points de vue et à "aiguiser" des arguments vers autre chose que l'espace circonscrit au légal actuel...
Utopie ... Utopie ...utopie idéale

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 23
Vous avez écritle 19 mai 2009 à 11:01
comme pour affirmer mes propos ..: http://www.worldarchitecture.org/files/doc_datas/5636_.pdf (un espace de vie ... à peine...
ainsi que pour vous distraire un peu: http://www.popsci.com/futurecity/plan.html
et le fameux http://www.thevenusproject.com/
et en rapport avec les effets négatifs de la ville: http://www.popsci.com/badcities ...le menu vous donne d'autres liens... à +
---les flux ? mais aussi l'influence de la ville sont en cours d'étude: http://www.liberation.fr/sciences/0101566741-comment-la-ville-fait-marcher-les-citadins .

Répondre à votre messageSupprimer le message

Message n° 24
Alexis Maertens a écritle 29 mai 2009 à 02:24
Ouah, ce monologue de fou! tu nous prend tellement la tete avec ta vision de l'avenir qui mélange philo et archi qu'on a meme plus envie de te lire... Pourtant, il a l'air chouette ton petit monde! A mon avis, tu peux continuer a en réver un moment parceque ca risque pas de se produire demain!
Moi, je crois qu'on devrait créer notre futur plutot que de se l'imaginer, et au fait, tu nous encourages a réagir, mais y'aurait bien trop de trucs à dire. Tu nous parle d'une "soi-disant" société écologique idéale, mais beaucoup de gens ne sont pas comme ca et ils ne le deviendront pas. Appliques ta vision a ton existence tant que possible mais arretes de nous dire comment l'humanitée s'organisera demain dans ta ville idéale...

Répondre à AlexisSignaler un abus

Message n° 25
Alexis Maertens a écritle 29 mai 2009 à 02:27
S'il te plait, Merci...

---------------
j'ai fini en envoyant un message à celine.. qui me cite dans son post ...
ja OK , compris je supprime - - -
mais comme mon nom apparait sur l'un des posts ... je laisse le bout de réponse :
à celine B: les centres urbains sont des lieux rentables, traditionnels et valorisants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !