Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

lundi 19 janvier 2009

du rêve et des êtres "influents"

... bon je me relis un peu... je reviens sur ce que disait Solange,le rêve éveillé... en fait à force d'y repenser (héhé le re...) et bien , je suppose que je suis souvent en état de rêve partiel (très limité mais qui conserve les morceaux de visions et de rêve même en étant éveillé. Mais qu'aussi Grégory a une remarque juste, puisqu'il s'agit aussi de "rêves" qui désignent un fait réel ou qui pourrait se produire... J'avoue que vos réponses recalibre ma question, et que cela me force à y voir plus précisément: en fait, je rêve pour et vers des objectifs réels... ces rêves sont des sortes de "fausses" prises de risques, des étapes, des évaluations visuelles et hypothétiques ... qui se cumulant à la réalité deviennent des supports à objectifs réels. C'est ma façon de penser en fait.. je visualise extrêmement... (c'est ainsi aussi que je peux me planter si j'ai oublié un morceau du "jeu")= la réalité de l'application me rappelle plutot à l'incompréhension, et à la différence existence irréel et applomb d'une réalité ordinaire. Mon principal moteur est de mettre les 2 champs à égalité. et par ailleurs, je dois souligner que je n'ai jamais encore vraiment su ce qu'était la réalité mis à part des moments d'incompréhension et de souffrances d'action ("ça ne se fait pas ") ! --> le rêve nocturne est légèrement plus automatique et généreux lorsque je ne cherche rien... que je ne m'oppose pas à son déroulement et que je laisse aller: mais il est vrai que j'ai pris souvent le parti de "maîtriser" la direction du sujet, c'est donc souvent et graphique et hyper-réaliste.. mais rarement avec des envolés ou des invraisemblances du type saut par dessus une ville... Je colle donc à la "réalité des yeux" même en rêve. --> je parle donc bien des rêves nocturnes qui "profilent" un désir... tiens avec tout ça , je testerai l'abandon et la non-objectivité, peut-être me suis-je un peu trop contrôlé? .... pour ce qui est du sub-conscient: je garde en hypothèse que ce sont des êtres subjectifs qui nous influencent, tandis que l'inconscient est un relicat qui se modèle de notre cerveau commun (avant de le personnailiser (une base universelle proto-humaine)) ---> je parlai de patience parce que de penser un rêve qui doit se réaliser comporte de longues différences d'avec la réalité: je pencherai pour une synchronisation avec mon rêve (qui est assez synonyme d'un désir (!)) j'ajoute dans les "biais" de mes cerveaux, que si je suis influencé par une bonne idée, elle se focalise et devient un objectif... tout le reste tourne alors autour ! --> pour revenir à la question, je parlai effectivement de prémonition puisque vous rêvez d'un évènement et qu'il se produit, mais de prémonition proche du désir que quelque chose ait lieu (vous le rêvez et cela arrive): là était ma question... La différence d'avec la prémonition est dans le désir alors qu'un prémonition est autonome et sans votre volonté (voyance ?): des images du futur arrive mais vous n'y pouvez rien et elles n'ont rien à voir avec vous parfois (medium)... je crois que je tente d'éclaircir cette idée que les rêves sont des "histoires d'influences vers la réalité" et que si je peux y intercaler mon propre désir, cela va se réaliser (d'où l'idée d'extra-conscience actuellement définie comme subconscient...): nous serions les "jouets" d'autres êtres (qui eux-mêmes sont sous influence) et notre destin n'est autre qu'un jeu de carte, et nos desseins les limites que nous nous imposons.... ! d'où ma recherche de contrôle du rêve permanent...CQFD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !