Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

vendredi 23 janvier 2009

Ou comment se laisser aller ... quelles concéquences futures ???

J'aurai pas du être si fatigué, ni boire ... FB : manifeste européen , en platitude marquée...
Laurent Puissant a écrit
à 23:41
plates illusions, je vais enfin dormir: le monde ne change pas il se solidifie. Je saurais qu'il ne se transformera qu'avec un choc terrible: une prise de conscience massive de pied du mur ... la solidarité inclue la misère, elle l'a suppose à ses côtés, je serais aveugle... mais les termes thématiques de la politique sont de plus en plus cloisonnant. la croissance est une mesure qui ne se préoccupe qu'en infime facteur, le bien vivre de l'humain. Le durable a maintenant pris toute les couleurs de l'industrialisation de nouveaux produits, mais sans utilité pratique, sans moyen, qui les achètera ?
Heureusement, le système a son arme de poing: le crédit ! ... décourageant vraiment...
Supprimer

Laurent Puissant a écrit
à 23:33
L'idée séculaire était de préserver des emplois, coute que coute, de croire que l'économie résoudrait l'ensemble de nos soucis matériels... Mais la "sur-taxe" des chaines vivantes n'a pas réussie à maintenir quoi que e soit, les plus mal payés (et on est descendu assez bas pour que certain commencent à prendre un 2ème boulot d'artisanat industriel... mais ce qu'ils gagnaient en argent, ils ne pouvaient le dépenser en remboursement, ni en biens de consommation: pourquoi 2 TV, 2 paires de bottes ? 5 manteaux ? ... mais le pire fut encore la vigueur à maintenir le marché de l'automobile... une bien grande roue de cette économie pourrisssante: les politiques étaient incapbles de proposer aux industriels une vaste coordination pour un véhicule partagé...non, les viexu démon du véhicule individuel, des espaces clos restait l'objectif pour tous. Nous étions passé au "tous indépendant", mais la rengaine était le "chacun poour soi" ... nous avancions vers la misère ...
Supprimer

Laurent Puissant a écrit
à 23:25
Un jour j'ai perdu l'envie d'être fou... quand j'ai vu que c'était un comique en société...
Je voulais vivre en société, partager et avancer des solutions que nous étions convenue de chercher durant les 2 semaines à venir. Cela fait maintenant 3 mois que les gr^ves successives ont totalement paralysées le pays, ... les pays... les transports en rade, les autoroutes constamment sous patrouille armée. Notamment lorsque la régie logistique de Rungis n'a plus été capable de fournir tous les habitants de la couronne 3 ... Le manque d'aliments c'était pas une blague, à partir du moment où il n'y avait plus personne pour faire le convoyage à des sommes raisonnables, la pénurie a gagné. Il ne fallut pas une semaine pour voir des voisins se réunirent pour proposer un grand potager commmun... en plus du boulot (quant il y en avait encore)...
Supprimer

Laurent Puissant a écrit
à 23:15
Je cherchais un manifeste, je ne vois que des points généraux qui sont des platitudes habituelles, des mots... Je vous invite à vous pencher sur une méthode trouvée par hasard, qui concerne la mise en pratique de nos idées: la recherche-action: http://recherche-action.fr/pages/portail/questions-frequentes.php#question_3
c'est l'une des plus concrète méthode sociétale que j'ai pu lire ... quant à la fin je lis croissance durable et solidaire... je frémis en ayant cru lire de l'UMPS ...la croissance est un indicateur de bonne santé du système, en aucun cas de la société ! durable croissance et faire croire que le "marché" est un mécanisme compris et régulier (???) quant au solidaire il s'attache à "mettre au pas du régime".
Supprimer

Laurent Puissant a écrit
à 23:05
La plupart de ces points sont entrain d'être mis au point dans des programmes régionaux ...
le 5 ? c'est le point "blague de gauche" ... qui est effectivement lLE moyen de rcontinuer sur une voie très (trop) similaire à celle actuelle: cela ne change pas la méthode mais les ingrédients (produits verts) cependant ça va affecter tout de même la qualité... d'où aussi accentuer encore le gouffre de notre économie à bout de souffle... Plus profondément il faudrait réfléchir, aller plus loin dans le détail... et oui, trouver les éléments d'étayage pratique de notre société, afin de passer à une économie d'échange (non plus basée sur le profit exhubérant (se sucrer)) ... oh et puis ... à suivre ... marre de tout ça .. ça viendra comme ça pourra..., juste retrouver la parole publique et le front de proposer autre chose--- je suis confronté à la difficulté d'expliquer un système qui serait possible only if qu'il y ait une réelle remise en cause des routines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !