Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

mercredi 21 janvier 2009

En fait, il faudrait un peu mieux s'expliquer

suite à grenelle de l'éducation...

Le gros du conflit c'est les suppressions de postes, et du travail en plus pour des enseignants... puis ... d'autres parties sont concernées, lesquelles ?

D'abord si l'opinion pouvait comprendre cette "réforme" ce serait bine: est-ce une manoeuvre bassement politique pour pouvoir influencer les programmes, les idées, les profs ?

Est-ce de la destruction de culture (de la culture du fonctionnariat et d'une éducation "gauchisante" (?) ? est-ce une réelle avancée, mais alors quoi de mieux ? Comment ? mettre des sous, et des gens en général, ce sont les 2 solutions... mais ça c'était avant, ... maintenant on en est tellement loin, qu'il faut que les parents s'impliquent dans l'école pour aider à l'étude: ex: une maman fait un "cours" d'art plastique(oui, elle est sélectionnée sur ses compétences, vérifiées); à 15 élèves, tandis que la prof booste le reste de la classe, un peu trop lente pour suivre... et on arrive à des résultats encourageants, voire spectaculaires.

La réforme d'une éducation est un point crucial sur les mentalités... quoi qu'on en dise, le discours d'un prof, au fond est toujours ressenti par les élèves. Le système les incarcère au maximum (educ nationale!), il faudrait commencer par cette formation, avant de s'attaquer à la production, ce sont les cadres sup qui devraient être visés... les "inspecteurs" qui briment ne manquent pas... Ou est la police des polices dans ces services ?

L'éducation est entrain d'être revue, comme avant,...pourtant les possibilités de formations, de supports, de découvertes sont décuplées. un grenelle ? demandé et monté par des civils, oui, pas par un gouvernement: celui-ci ne fait que contraindre à son reflet, non à l'apprentisage de la liberté et du partage, mais à l'exclusion, à la sélection, à la guerre traditionnelle des classes, à une culture de l'appauvrissement par le passé et le poids de l'histoire...

Nous sommes maintenant, et c'est dans cet ère nouvelle que nous devons trouver des méthodes d'ouvertures... la culture est globale, l'éducation est encore un meuble à tiroirs... !

la problématique Darcos est de savoir encore une fois pourquoi le gouvernement nous détourne sur ce sujet ?

Parce q'un feu (classiquement allumé comme celui-ci cache à l'évidence, en période de  fêtes, un évènement bien plus grave ? l'audiovisuel ? l'Afghanistan ? ... l'effondrement du système capitaliste mondial ?

Ils se marrent, à n'en pas douter là-haut les élus !

C'est dire combien l'éducation est peanuts pour l'économie, mis à part former des "ouvriers" intellectuels que l'on mettra dans des batteries de recherche au seul plaisir d'une nation (notion éculée...sauf pour les gouvernants...)...conflits des générations, presque pantomimes de démocratie. C'est lorsque les "jeunes" se seront organisés autrement que leurs ainés, que là , oui, nous pourrons enfin nous dire que les choses ont évolués...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !