Qui êtes-vous ?

Ma photo
artist-architect en cours de constitution d'un laboratoire d'architecture ...

dimanche 6 septembre 2009

limites ? limitation ? décroissance ???

Cornélius Castoriadis « Ce dont nous avons besoin, c’est d’un contrôle de ce désir de maîtrise, d’une auto-limitation. Nous avons besoin d’éliminer cette folie de l’expansion sans limite, nous avons besoin d’un idéal de vie frugale, d’une gestion de ...bon père de famille des ressources de la planète ».

je réponds surtout à la notion de limitation de l'expansion des désirs humains.
pourquoi parler de limite ? car certains ont la folie de s'approprier un maximum de choses, de contr... Lire la suiteôler les autres ...etc, en bref une culture de l'intolérance d'abord. On peut vivre de rien, mais d'obliger tout le monde à devenir pauvre et mendiant, non ! ... cette proposition anti- idéal, c'est une auto-censure/privation, une culture yogique, hors d'une logique personnelle et maitrisée... la fin de l'article cité est "Résister à la pollution mentale et à la colonisation de l’imaginaire, c’est combattre les forces responsables de notre toxicodépendance."=autrement dit tout élu qui aurait l'idée d'imposer un mode culturel archaïque et sans option d'ouverture=intégrisme...
" D... Lire la suiteès aujourd’hui, le bonheur est concevable sur la voie d’une émancipation de l’asservissement consumériste,"=soit empêcher le marketing de produits pourris et ponctuels..." mais il ne peut se construire que dans la lutte pour un monde plus partagé demain." = voila une bonne conclusion, idéale et continue.
Pour revenri à la limite imposée aux hommes: il n'existe qu'une solution: l'expansion spatiale: favoriser les technologie spatiale, afin que l'homme se répande dans l'univers ... 2 réponses: soit cela est empêcher par une haine vicérale et pathologique de soi (à soigner vers une conscientisation); soit on aime le genre humain, les cultures et civilisation qu'il a produite dans le temps, à coup d'erreurs et de réussites, on comprend que l'imagination n'est pas ce qui est beau, ni juste une bonne BD, mais bien une essence propre à l'être humain...
La frugalit... Lire la suiteé est possible, agréable, mais une culture de l'ermite, voire de la pauvreté est totalement régressif et autoritaire ! L'expansion "sans gestion du renouvellement des ressources", sans limite dans ce cas est ridicule; l'expansion des conditions de vie améliorées, et cela pour tous les humains est un idéal multi-culturel, propre à la possibilité du libre-arbitre et de son expression tolérée (dans la mesure d'un individu conscient et responsable de ses actes ... ). Nous savons déjà que les ressources planétaires ne sont pas suffisantes pour obtenir un niveau de vie identique à celui des "pseudo-riches" portés en exemple, ces pionniers protestants ou autres bagnards exportés sur les nouveaux continents... ;))) C'est une conscience de l'identité d'humain qui doit ressortir afin de déterminer une égalité de statut de chacun où qu'il naisse et quelque soit la culture qu'il reçoit de ses pairs.
L'être humain doit se poser en être illimit... Lire la suiteé, mais il est urgent et nécessaire qu'il sache/apprenne à se préserver... = tout autant que son environnement. Par ailleurs le nombre de ces êtres, de leur -in-compréhension du monde, de la lenteur des enseignements traditionnels comparés aux sources libérées aujourd'hui... feront qu'il n'existe qu'une solution satisfaisante: la mutualisation et le partage des connaissances dans le cadre d'un environnement fermé et restreint qu'est la Terre. celle-ci n'est pas l'homme, elle est son support vital.L'homme est par définition un acteur du monde; la passivité générale(à 80%) actuelle est aussi dûe à son instinct grégaire et à sa survie au-delà d'autrui. Qu'il retrouve une expression vraie et personnelle avant celle de mouton social. Dur ça, le système politico-industriel nous a tous transformé, hélas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et bien sûr si quelque pensée venait à s'écrire ... commentez ici, oooh merci !